soupirance.blog4ever.com

Soupirance

Soupir en isoloir...

plume.png



Jardin de rosier où les pétales mortes

S’étalent  sur le chemin derrière la porte.

Les oiseaux ont quitté leur nid disparu.

Les souvenirs sont en demeure dans la rue.

 

Le silence fredonne la nostalgie d’antan

Quand l’horloge tournée au fil du temps…

Tout semblant, le lierre cache les murs

Les mots sonnent creux : soupir murmure….

 

Ce soir la cheminée restent éteinte, et l’hiver

Arrive avec ses balises sans le moindre pullover ;

Juste le manteau, d’une épaisse poudreuse,

Couvrira la maison toute poussiéreuse.

 

Une vieille dame semblerait y vivre encore…

Son âme perdure dans les errances des aurores.

Et l’histoire, peu à peu vieillissante, s’endort…

Sur les soupirs de l’imaginaire ; des fils d’or…

 

« Il était une fois… » ; La mémoire se perd

Dans le tourbillon de ces fameux contrastes,

Sur choux blanc et faux-semblants… c’est vaste…

Sous toute végétation se vêtit tout  ce repère.

 

Et les murmures reviennent oiselant…

… ce cimetière perdu à la fin fond de ma mémoire

N’est que l’illusion d’un songe ensorcelant ;

Sur le soir en accoudoir plume en isoloir…

 


Tous Droits Réservés - 2015 - Lauriane Lopès



14/05/2015
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 62 autres membres