soupirance.blog4ever.com

Soupirance

Mes pas empruntaient ce beau chemin…

 

 

Comme le poil d’un chat soyeux de ces félins affectueux, ne cherchant qu’à se caresser à vous, frôle, sur la peau au soupçon de pétale de fleur, ce vent de douceur…

Sous cette chaleur écrasante, l’astre, en quiétude, vagabonde vers son lit de repos. Pendant ce temps, les doigts s’attendrissent vers ces mûres sauvages, cueillir, jusqu’au bout des lèvres, la gourmandise. Mais les mirettes s’agrandissent quand la curiosité les attire au balcon de toute une attention. Un ballet de vanesses et papillons blancs jouent à courir la muse dans les prés et les champs… L’orchestre du vent bât la campagne et les rameaux des arbres jouent les percutions  à leurs feuilles tombantes ; ombrage endeuillés.

 

Alors sous ce four estival, la fraicheur adoucie marque l’empreinte de l’arrière saison.

 


Tous droits réservés - 2012 - Lauriane Lopès

 



12/09/2012
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 64 autres membres